Actualité CLESI

1604418_579198448841959_1013320960_n

Le 14 mars 2014 a été un jour mémorable dans l’histoire de la représentation étudiante ! Il s’agit de la plus grosse mobilisation dentaire depuis la grève de 1998, traduisant la gravité de la situation.

Plus de la moitié des étudiants en chirurgie dentaire sont venus à Paris pour réclamer la fermeture immédiate du CLESI. Plus de 3000 étudiants ont hurlé devant les portes du Ministère de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche afin de manifester leur colère vis à vis la honte que représente le CLESI pour l’enseignement supérieur français.

Le moment le plus fort de cette manifestation a été notre entretien avec les représentants du Sénat et du Ministère de l’Enseignement Supérieur de la Recherche, où nous avons relayé vos revendications. Lors de ces entrevues, le Gouvernement a tenu à nous rappeler les actions en cours pour la fermeture du CLESI. Le 22 juillet 2013, l’article 68 de la loi Fioraso a été promulgué afin d’encadrer l’enseignement des professionnels de santé. Une plainte comportant 17 chefs d’accusations a été déposée contre cette école privée. Le Ministère de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche et le Ministère de la Santé, soit l’État français, reconnaissent et considèrent le CLESI comme une escroquerie !

Un projet d’arrêté nous a été proposé. Selon ce dernier, tous les établissements privés dispensant des enseignements de santé devront être agrémentés conjointement par les ministères chargés de l’enseignement supérieur et de la santé afin de dispenser une formation médicale.

Aujourd’hui, soit plus d’un mois après notre mobilisation, cet arrêté n’a toujours pas été promulgué et nous sommes sans réponse des ministères malgré nos nombreuses demandes.

Devrons-nous à nouveau faire trembler les murs du ministère pour avoir une action concrète de la part des pouvoirs publics? Devrons-nous voir une nouvelle génération d’étudiants en échec de la Paces se faire dépouiller pour un diplôme non agrémenté par l’Etat français ?

L’UNECD reste vigilant et attentif à l’évolution de ce dossier. Nous ne crierons victoire qu’une fois les portes du CLESI fermées.