3 années au Portugal pour Pessoa !

Tout récemment, ce Mercredi 20 Mars 2013, l’Union Nationale des Etudiants en Chirurgie Dentaire (UNECD) a eu connaissance de quelques informations cruciales quant à l’avenir de la cinquantaine d’étudiants en médecine dentaire inscrits en première année “d’études” au Centre de La Garde, près de TOULON (VAR).

En effet, une vidéo mise en ligne sur le site internet de l’établissement est venue corroborer l’enquête menée par l’UNECD : la formation toulonnaise en médecine dentaire sera divisée en deux périodes distinctes :

  • Les DEUX premières années en FRANCE, et
  • Les TROIS dernières années à Porto, au PORTUGAL.

« Nous vous ferons travailler deux ans chez nous et puis ensuite vous irez finir vos études à l’université Fernando Pessoa de Porto au Portugal où on vous attendra pour les formations cliniques et des formations complémentaires »

Trois années au Portugal, deux en France : tromperie sur ce qui avait été promis aux étudiants…

L’UNECD attire l’attention sur plusieurs problématiques :

  1. Une simple vidéo nonchalante de moins d’une minute, portée au grand public par M. RAVAZ, vient contredire ses propres propos portés en Novembre dernier sur ce même site internet, et décrédibilisent cette formation initialement déclarée comme exclusivement dispensée en France…

  1. Des stages seraient réalisés au Portugal, sans maîtrise complète de la langue portugaise (une seule formation de portugais est prévue au second semestre de première année), posant ainsi le problème de la relation patient-praticien et de la qualité des soins. Alors que les contacts humains sont de plus en plus demandés par nos patients, et que notre formation française s’y attache de plus en plus, les subtilités de cette relation de confiance ne peuvent s’appréhender dans une langue étrangère.

  1. Ces informations n’ont été portées à la connaissance des étudiants déjà inscrits que le 18 Mars dernier, soit plus de 4 mois après leur inscription et près de la moitié des frais d’inscription réglés (4 500 €). Les étudiants sont donc au pied du mur et pris en otage : leur cursus déjà entamé, une partie de leurs études déjà financée, l’espoir d’une formation reconnue impose désormais de partir à plus de 1 500 kilomètres de chez eux dans un pays étranger…

  1. Le centre PESSOA fait, une nouvelle fois, preuve d’approximation et de mensonge ; il suffit simplement d’observer son site internet pour observer que les étudiants sont clairement informés initialement d’une formation dite “sur site”…

PESSOA : la pêche aux étudiants…

Plus qu’un piège à étudiants désoeuvrés par l’échec au concours de la Première Année aux Etudes Communes de Santé,

Plus qu’une fausse promesse de diplôme reconnu et délivré en France,

L’établissement se révèle être une véritable supercherie et n’est qu’une entrée à une formation portugaise.

L’établissement vient à la pêche aux étudiants français, au grand renfort d’appâts factices, pour les ramener ensuite dans ses filets vers le Portugal. A quand un nouveau changement du nom de l’établissement, pour “Tour Operator” ?

Le combat n’est pas terminé…

Signez la pétition, près de 8000 signatures !

www.FermonsPessoa.org