Par qui ?

Les caisses d’allocations familiales.

Quelle aide ?

Le type d’aide (APL, ALS, ALF) et le montant versé seront définis selon le type de logement, la situation familiale, le montant du loyer, le montant des ressources, le lieu de résidence et le statut d’occupant (locataire, colocataire).

Pour qui ?

Cette aide est accessible à tous sur critères de revenus. Par contre : elle n’est pas cumulable avec les allocations familiales que vos parents peuvent percevoir de la CAF.

Quels revenus ?

Le montant est défini à partir de vos ressources personnelles et non pas celles de vos parents contrairement aux bourses sur critères sociaux. Il correspond à vos revenus, vos personnes à charge, le montant du loyer et votre lieu de vie. Lorsqu’il y a une colocation, chaque colocataire ne peut toucher que 90€ environ (sauf s’il est boursier). Pour une personne seule, le montant peut monter jusqu’à 170€.

Il ne faut pas oublier d’envoyer votre notification de bourse à la CAF, car cela revalorise le montant de l’allocation logement.

Quel type de logement ?

La surface du logement ne doit pas être inférieure à 9m2 pour une personne seule et 16m2 pour 2 personnes. Il s’agit du minimum en terme de conditions de vie décente, selon la CAF. S’il s’agit d’une location, le propriétaire ne peut être ni un des parents ou grands-parents.

Comment l’obtenir ?

Même s’il est préférable de faire ces démarches au plus tôt, les allocations peuvent être versées de façon rétroactive, si vous êtes en mesure de fournir vos quittances de loyers. Le formulaire de demande d’aide au logement est disponible auprès de la Caf. Une attestation de loyer (si vous êtes locataire) ou de résidence (si vous êtes résident dans un foyer) remise par votre bailleur ou gestionnaire doit être jointe au dossier.

Soyez vigilant : si vous recevez trop d’APL par rapport à ce que vous devriez, vous allez devoir les rembourser !