Annonce de campagne du Président de la République E. MACRON, le service sanitaire sera en place pour la rentrée universitaire 2018 ; l’arrêté le définissant ayant été publié (« Arrêté du 12 juin 2018 relatif au service sanitaire pour les étudiants en santé » disponible sur https://www.legifrance.gouv.fr/).

C’est quoi le service sanitaire ?

Le service sanitaire a de nombreux objectifs : l’interprofessionnalité, la sensibilisation des futurs professionnels de santé aux enjeux de la prévention et de la promotion de la santé, ou encore la réalisation d’actions de prévention. Il prendra la forme d’interventions de prévention primaire(sur les thèmes de l’alimentation, l’activité physique, les addictions, l’activité et la vie sexuelle, …), mais en aucun cas de dépistage ni de soins, dans des lieux tels que des établissements scolaires, des établissements d’enseignement supérieur, des structures médico-sociales, des lieux de privation de liberté et bien d’autres encore. Cela devra être prioritairement auprès de publics relevant de dispositifs d’éducation prioritaire et dans les territoires où l’amélioration de l’accès aux soins est une nécessité.

Quelle indemnité pour les déplacements ?

Etant donné que certains étudiants pourront avoir à s’éloigner de leur établissement pour réaliser l’action concrète de prévention, une indemnité forfaitaire est prévue à un montant de 130 euros bruts.

Pour qui ?

Le service sanitaire est prévu pour être réalisé par les étudiants en 4e année pour l’odontologie. Toutefois, il pourra être réparti sur deux années consécutives si nécessaire et ainsi concerner les étudiants dès la 3e année. Il concernera également les formations de médecine, maïeutique, pharmacie, kinésithérapie et soins infirmiers, puis sera ensuite étendu à d’autres formations pour la rentrée universitaire 2019.

Quelle durée ?

Il sera d’une durée équivalente à 6 semaines à temps plein, sans nécessité de continuité entre celles-ci. La moitié de ce temps devra être consacré à la réalisation de l’action.

A quoi va-t-il ressembler ?

Le service sanitaire sera inclus dans la maquette de formation et devrait se substituer à des activités pédagogiques ou des stages existants. Il sera obligatoire et se fera en plusieurs étapes :

  • Phase de formation théorique à la prévention ;
  • Phase de travail personnel et de préparation de l’action ;
  • Phase de réalisation de l’action puis d’évaluation.

Une fois l’ensemble du service sanitaire effectué par l’étudiant (acquisition de tous les crédits ECTS et validation de l’action concrète), il se verra délivrer une attestation.

Des comités de pilotage régionaux, présidés par le directeur général de l’ARS et par le recteur de la région académique, ont été constitués et ils incluent des étudiants dans leur composition. Il ne faut pas hésiter à les contacter pour toute question.