L’internat en Odontologie

Il correspond au troisième cycle long des études en science odontologique. Il est accessible par un examen classant qui est passé à la fin du second semestre de la DFASO2 (5ème année) ou à la fin du second semestre de TCEO1 (6ème année). Il n’est possible de se présenter à ce concours seulement 2 fois maximum tout comme en PACES.

Ce troisième cycle s’échelonne sur 3 ou 4 ans suivant la filière choisie, et est sanctionné à la fin par une soutenance de thèse pour le Diplôme d’Etat de Docteur en Chirurgie dentaire donnant le titre de spécialiste et ancien interne des hôpitaux.

Le concours d’internat en odontologie est organisé au niveau national par le Conseil national de Gestion (ou CNG). A l’issue du concours, les étudiants sont classés et ils choisissent leur fac d’étude pour ce troisième cycle et leur spécialité par ordre de classement.

Les trois spécialités possibles en odontologie sont:

L’orthopédie dento-faciale (orthodontie ou ODF) : spécialité permettant de corriger les dysharmonies dento-maxillo-faciales, les problèmes de positionnement dento-maxillaires et les problèmes d’occlusion. Cet internat remplace l’ancien CECSMO qui était une formation “privée”. Il est composé de cours théorique organisés en séminaires nationaux, et de 6 semestres (3ans) de stages cliniques.

La chirurgie orale : Spécialité permettant de pratiquer des actes de chirurgie orale et maxillo-faciale plus lourds. Cet internat est commun à la filière dentaire et médecine, il y a donc une remise à niveau en dentaire pour les étudiants issus de médecine et une remise à niveau en médecine pour les étudiants issus de l’odontologie. En plus de ces cours de mise à niveau et de cours théorique dispensés sous forme de séminaires nationaux, il se compose de 8 semestres (4ans) de stages cliniques dont trois au moins doivent s’effectuer en service de maxillo-faciale, trois en odontologie et les deux derniers sont au choix du candidat.

La médecine bucco-dentaire (ou MBD) : Spécialité permettant la prise en charge des patients à risque, porteurs d’une ou plusieurs pathologie(s) lourde(s), de diagnostiquer des pathologies bucco-dentaires et de gérer les conséquences de pathologies générales sur la sphère oro-faciale. Il est composé de cours théorique organisés en séminaires nationaux, et de 6 semestres (3ans) de stages cliniques.