Affaire CLESI : l’étau se resserre !

Vendredi 15 janvier, l’UNECD a réuni tous les acteurs de la profession dentaire autour de la problématique des écoles privées illégales, en remettant notamment sur la table le dossier PESSOA/CLESI connu de tous.

Étaient présents les 3 syndicats majoritaires FSDL/CNSD/UJCD, l’Ordre National des chirurgiens-dentistes, ainsi que l’EDSA ( l’association européenne des étudiants en chirurgie dentaire).

Cette réunion s’est déroulée au siège du COMIDENT (regroupant plus de 140 membres opérant dans la distribution, la fabrication et l’importation de produits, matériels et dispositifs médicaux destinés au domaine de l’Odontologie), association professionnelle qui nous apporte son soutient face à cette problématique.

L’objectif de cette réunion était double :

  • réunir toutes les informations concernant les avancées juridiques des différentes procédures en cours,
  • favoriser un consensus sur la marche à suivre pour faire fermer définitivement cet établissement qui perdure depuis 2012 à Toulon et 2013 à Béziers malgré son caractère illégal.

A l’issue de cette dernière, des positions claires et fortes en sont ressorties :

  • soutenir la procédure intentée par la CNSD et le Ministère de l’enseignement supérieur contre le CLESI pour “tromperie”,
  • se regrouper d’une même voix derrière l’Ordre National pour défendre une formation de qualité
  • continuer le travail d’information aidé d’ex étudiants de Pessoa, pour empêcher que de nouveaux étudiants tombent à nouveau dans le piège de la tromperie CLESI/Pessoa

De plus, une autre procédure capitale est en cours et devrait voir une décision de justice arriver courant février.  

Ainsi, l’UNECD est fière d’avoir réussi à regrouper ces acteurs pour avancer tous azymuth face à la problématique du CLESI.

Nous continuons ce combat et ne le cesserons que lorsque le CLESI aura définitivement fermé ses portes, nous n’avons jamais été si près du but.

Affaire à suivre.

reunion comident photo